View Sidebar
Lettrage rendant hommage à Alban Denuit

Lettrage rendant hommage à Alban Denuit

Par manque de temps de pouvoir se concentrer à sa rédaction auparavant, le premier article de cette année 2017 revient sur l’hommage qui a été rendu le 15 novembre 2016 par l’université Bordeaux-Montaigne à l’artiste plasticien Alban Denuit. La raison étant que Guillaume Delamarche a été sollicité par l’université et grâce à Hélène Sorbé, directrice de thèse d’Alban, pour concevoir et dessiner le lettrage qui a servi à mettre en forme la dédicace laissée en sa mémoire. Réalisée en vitrophanie, cette dernière vient rappeler un trait de la personnalité d’Alban.

Photo de Marie Escorne

Apposée le long d’une partie de la baie vitrée servant d’entrée principale à la salle d’exposition de la maison des arts, cette dédicace prend la forme d’une citation que l’artiste et enseignant employait pour encourager et guider ses étudiantes et étudiants de pratiques plastiques et dessin.

« Il y a quelque chose qui se passe »
vient activer une réalité au sein de cet espace d’exposition où les accrochages des pratiques artistiques et plastiques des étudiant-e-s sont éprouvés et évalués tout au long de leur cursus, mais aussi célébrés voire félicités lorsqu’un cap de maturité artistique est franchi. C’est aussi un lieu où des expositions peuvent être organisées, sortant du cadre universitaire, motivées par des initiatives autonomes (expositions collectives d’étudiants ou anciens étudiants par exemple…).

Cette citation porte en elle une sorte de double sens. Un sens propre qui pourrait être entendu ainsi : il se passe toujours des activités au sein de la maison des arts et de l’espace d’exposition : une répétition, des essais d’accrochage, des gens en train de dessiner, photographier, filmer… Un autre, plus figuré, qui servirait à décrire une situation intemporelle où quelque chose, que l’on peut nommer difficilement, se produit. Dans les deux cas nous sommes dans une sorte de célébration du temps présent.

Photo de Pierre Baumann

Hélène Saule-Sorbé | Photo de Pierre Baumann
Marie Escorne | Photo de Pierre Baumann
Guillaume Delamarche | Photo de Pierre Baumann
Hélène Velasco-Graciet, Présidente de l’université Bordeaux Montaigne | Photo de Pierre Baumann

Le dessin des lettres réalisées cherche à tisser une relation forte avec les préoccupations formelles et esthétiques de l’artiste qui s’appuyait sur un questionnement des normes industrielles ainsi que leur place dans notre quotidien. Formats ISO, DIN, nombre d’or et divines proportions sont autant de modèles rationnels inventés par les humains qui viennent nourrir le travail de recherches que le plasticien Alban Denuit n’a cessé d’explorer.

Photo de Pierre Baumann

Photo de Pierre Baumann

La grille de dessin du logiciel a trouvé une résonance avec celle du papier millimétré utilisé pour constituer "Carrelage millimétré". "Carrelage millimétré" fait référence à un élément de l’œuvre 21 m² réalisée par Alban Denuit et exposée à l’École des Beaux-Arts de Paris en 2009. La grille de dessin du logiciel a trouvé une résonance avec celle du papier millimétré utilisé pour constituer “Carrelage millimétré”. “Carrelage millimétré” fait référence à un élément de l’œuvre 21 m² réalisée par Alban Denuit et exposée à l’École des Beaux-Arts de Paris en 2009.

Les caméras de Tv7 étaient présentes lors de l’hommage rendu.


Le JT du Mercredi 16 Novembre par Tv7bordeaux

Pour en apprendre plus sur les réalisations plastiques et recherches d’Alban Denuit voici quelques liens.
Son travail de thèse intitulé Du canon artistique à la norme industrielle. Une forme sculpturale au cœur du quotidien est édité aux Presses universitaires de Bordeaux.
Par ailleurs, une exposition de ses œuvres se tiendra au musée Albert Marzelles de Marmande du 7 janvier au 4 mars 2017. Le vernissage aura lieu le 6 janvier de 18 h à 20 h.

3 janvier 2017Pas de commentaires+
AGORA 2017 : les choses avancent…

AGORA 2017 : les choses avancent…

_dsc1282

Mais qu’est-ce qui se trame pour AGORA… ?

Rendez-vous en septembre 2017 pour découvrir tout ça – d’ici là, ça va teaser sévère !
https://www.facebook.com/events/1819637948325301/

12 décembre 2016Pas de commentaires+
Projet en cours avec Cistude Nature…

Projet en cours avec Cistude Nature…

Ludivine Martin

Ces derniers mois, Julien, Ludivine, Anne Perrine, Guillaume, Marie Lou, Louison et Garance ont œuvré au gros projet de l’association Cistude Nature, avec qui nous avions déjà travaillé sur Éclats de Forêt Noire, en juin 2015.
En attendant de plus amples révélations sur cette entreprise qui nous tient très à cœur, un aperçu des diverses choses produites à cette occasion !

grenouille - Ludivine Martin

ville1- Julien Renard

ville2- Julien Renardindustrie - Julien Renard

Ludivine Martin

storubs

vignette-4-copy

14322658_1094117314006312_1513048685598379887_n

persos Louison David

illu Louison David

3 novembre 2016Pas de commentaires+
Reportage en images de la Nuit Féline #4 à la Tencha

Reportage en images de la Nuit Féline #4 à la Tencha

Vendredi 16 septembre, nous étions de folle échappée à la Tencha de Bordeaux (juste avant leur déménagement) pour la quatrième Nuit Féline de Miaou Records !

Quelques photographies dérobées de ce très bon moment où nous avons présenté quelques-uns de nos dessins réalisés dans le cadre de notre projet Sauvage Tapage – et un immense merci à Hélène pour sa disponibilité, sa fraîcheur et ses sourires !

30 septembre 2016Pas de commentaires+
Compte rendu en images du Festival À Tours de Bulles 2016 !

Compte rendu en images du Festival À Tours de Bulles 2016 !

Petit compte-rendu en images de notre passage au Festival À Tours de Bulles, qui s’est tenu les 10 et 11 septembre sur la place Châteauneuf. Guillaume et Olivier s’y sont retrouvés à l’initiative de Pascal et Mathilde (cette dernière ayant été impliquée dans l’organisation de l’événement).

Nous partagions une tablée avec les atypiques éditions Rutabaga, l’énergique crew de Café creed, le fleuri collectif Pâquerette et les doux éditeurs de chez Tetra (courrez vous abreuver à tous ces liens !)

Beaucoup de passages, beaucoup de questions ; on remercie chaleureusement tous les visiteurs et l’équipe du Festival de nous avoir accordé une place !
En clôture du weekend, une cérémonie a récompensé le travail de Benjamin Renner – auteur du Grand méchant renard – et mis en lumière l’autrice Mobidic, remarquée pour son ouvrage Roi Ours.

26 septembre 2016Pas de commentaires+